Les ouvrières

Les ouvrières sont des abeilles femelles qui naissent d'un oeuf de reine fécondé. Leur appareil génital est atrophié, elles ne sont pas censées pondre, mais dans le cas où il n'y a pas de reine pendant une longue période, certaines ouvriéres se mettent à pondre. Leurs oeufs non fécondés n'engendreront que des abeilles mâles (faux-bourdons) et la ruche deviendra alors "bourdoneuse" ce qui conduira à sa disparition.
Au sein d'une colonie, les ouvriéres ne sont pas toutes aparentées, la reine étant fécondée par plusieurs mâles. Elles possédent néanmoins des caractéristiques morphologiques similaires : une langue trés dévelopée pour récolter le nectar, des pattes arriéres adaptées au transport du pollen, des plaques ciriéres pour la construction des rayons et un aiguillon pour la défense de la ruche. Cette aiguilllon est lisse chez la reine mais barbelé chez l'ouvrière. En cas d'attaque, l'abeille qui pique laisse son dard dans la peau, déchirant son abdomen et entrainant sa mort. Le dard est relié à une poche à venin qui se vide dans les 10minutes suivant la piqûre. Il faut donc l'enlever délicatement de la peau sans appuyer sur cette poche.
Les ouvrières représentent la majeure partie de la population d'une ruche et tiennent plusieurs rôles succesif selon leur âge :

Nettoyeuse

1er -5e jour
Elle nettoie les alvéoles (élimination des debris et cadavre de la colonie) pour que la reine puisse pondre un nouvel œuf. La préparation d'une cellule prend environ 40 minutes. Les jeunes abeilles nettoient généralement les alvéoles de la zone où elles sont nées pour assurer un bon turn-over de la ponte dans le couvain. De plus, elle maintiennent la chaleur du couvain.

Nourrice

4e-10e jour
Elle nourrit les larves différement selon leur âge et leur caste qu'elle reconnaisse sur la base de signaux chimiques et de phéromones émises. Les larves d'ouvrières et de mâles sont nourrit avec un mélange de miel et de pollen produit dans leurs glandes hypopharyngiennes et mandibulaires. Les larves destinées à devenir des reines sont nourrit avec de la gelée royale.

Img 5158


Coupe longitudinale d'aléveoles contenant des larves d'abeilles à différents stades.

Cirière

8e-15e jour
Elle construit et entretient les rayons de la ruche grâce aux glandes à cire de son abdomen.

Magasinière

10e-20e jour
Lorsdque les butineuse rapportent le pollen à la ruche, il faut le stocker. Ce rôle revient aux magasinières. Elles entreposent le pollen mais également le miel et le nectar dans les alvéoles.
Lorsque la butineuse de pollen dépose son fardeau dans une cellule, la magasinière en fabrique une pelote avec un peu de miel regurgité et la tasse au fond d'une alvéole. Elle le recouvre de miel pour une bonne conservation.
La butineuse de nectar le régurgite depuis son jabot à la magasiniére. Le nectar est regurgité plusieurs fois entre différentes abeilles pour être déshydraté avant le stockage jusqu'à ce qu'il contienne moins de 18% d'eau. C'est ainsi que se fait la fabrication du miel.

Img 5082

Ventileuse

15e-22e jour
Elle ventile la ruche, en agitant très rapidement ses ailes, ce qui permet d’obtenir  une température et un taux d’humidité stable. Elle utilise également cette technique pour regrouper les abeilles. C'est ce qu'on appelle "battre le rappel".
Le developpement du couvain se fait entre 32 et 36°C, le taux d'humidité doit être faible pour permettre une bonne déshydratation du nectar. S'il fait trop chaud et trop sec, elles vont chercher de l'eau qu'elle régurgitent à l'entrée de la colonie tout en battant des aile pour brumiser l'intérieur de la ruche.

 

Gardienne

20e-24e jour
Elle monte la garde à l’entrée de la ruche pour barrer la route aux guêpes, frelons, papillons et autres intrus. En cas d'attaque, elles jettent d'abbord du venin via leur poche à venin située à la base du dard. Si le danger se précise, elles pourront attaquer l'ennemi aprés avoir libéré des phéromones d'alames qui vont regrouper les autres gardiennes restées dans la ruches et obtenir un bataillon renforcé.
A partir du mois d’août, elles ont également pour rôle de chasser les mâles, devenus des bouches à nourrir inutiles pour la colonie.

 

Butineuse

Du 21e jour jusqu’à la fin de sa vie
L’ouvrière sors enfin de la ruche et va de fleur en fleur récolter eau, nectar et pollen. En 3 semaines, elle peut parcourir environ 700 km à raison d’une dizaine (mais ça peut aller jusqu’à une centaine) d’aller-retour par jour. Elles effectuent des vols d'orientation (appelés "soleil d'artifice") pour initialiser leur GPS interne et pouvoir se repérer lors des vols. Les abeilles sont capables de communiquer entre elles les meilleurs emplacements pour butiner. Le buttinage dure entre 4 et 5 jours à l'issus desquels, selon le temps de vol parcouru, l'abeille meurt.


Il arrive que des abeilles ne puissent récupérer le nectar de certaines fleurs (comme le trèffle) à cause de leur langue trop courte. C'est pourquoi certains apiculteurs selectionne des abeilles selon la taille de leur langue pour qu'elle puisse récupérer tel ou tel nectar.
Img 5075

Butineuse bien chargée qui rentre à la ruche.

×